Gros et Métis : le duo choc, maitre dans l’art de faire rire

Sydneya Blue-sydney

Partageons

Ils sont très jeunes et vifs. Ils partagent une même vision et ont décidé de suivre une voie qui n’est forcément pas parsemée de belles opportunités au Bénin : la comédie. Eux, c’est Gros et Métis et nous sommes heureux de les recevoir cette semaine juste pour vous chers lecteurs. Ces deux jeunes talentueux ont l’art de faire rire dans les vaines. Excellente lecture à vous.

Lire aussi … Immaculé David : la mode délicatement exprimée d’une vive voix

Bonjour chers invités, présentez-vous à nos fidèles lecteurs s’il vous plaît. 

Métis : Je m’appelle HESSOU Chadrak Igor à l’état civil et Métis est mon nom d’artiste.

Gros : Et moi, c’est KESSOU Mohamed Awal à l’état civil. Mon nom d’artiste, c’est LE GROS.

Alors Gros et Métis, parlez-nous de ce qui vous a poussé à devenir comédiens. 

Métis : Qu’est-ce qui m’a poussé ? L’envie d’être libre, d’être moi-même. Vous savez que les artistes et surtout les comédiens ont une très grande liberté d’expression. En tout, nous touchons parfois, d’une manière ou d’une autre des sujets sensibles et… je me sens bien lorsque je fais rire les gens.

Gros : Ce qui m’a poussé à devenir comédien(rire) ? Tout d’abord, c’est ma détermination à vaincre ma timidité et aussi à rendre heureux mon entourage. J’adore faire rire ceux qui m’entourent parce que je déteste être triste. Oui, je tombe malade quand je suis triste.

Avez-vous reçu des formations de comédien?

Métis: J’ai commencé sans une formation véritable. Mais au fil du temps, j’ai intégré des groupes où j’ai pu avoir quelques notions que j’ignorais en matière de comédie.

Gros :Je vais ajouter à ce que Métis a dit que certains cours reçus en Lettres modernes et dans l’Ensemble Artistique et Culturel des Étudiants de Parakou nous ont beaucoup aidé dans notre domaine même si les formations ne sont pas aussi professionnelles que celles reçues dans les écoles de théâtre comme l‘EITB.

Mais nous continuons d’apprendre quand même.

Comment évoluez- vous dans votre activité? 

Gros : Je laisse Métis répondre.

Métis : Disons qu’actuellement nous sommes bien actifs dans nos différents groupes artistiques, mais à part ces groupes nous avons notre propre chaîne YouTube Gros et Métis, facebook Gros et Métis et TikTok, Gros et Métis où nous diffusons nos vidéos.

Notons que de temps en temps des artistes musiciens nous sollicitent pour jouer les scènes que racontent leurs clips. Nous faisons aussi des prestations humoristiques.

Où trouvez-vous vos idées ou thèmes pour une nouvelle pièce de théâtre ou un nouveau tournage?

Métis : Les meilleures idées viennent quand on s’y attends le moins. Particulièrement, je peux avoir des idées de scènes en marchant dans la rue, en faisant une grasse matinée ou encore en discutant avec des gens. Ça peut venir à tout moment les idées.

Gros : Métis a dit l’essentiel. Cependant, je vais ajouter que nous nous inspirons beaucoup plus des situations auxquelles nous sommes témoins ou que nous vivons. Il faut aussi noter que quand nous sommes ensemble et que nous remplissons nos ventres, les belles idées viennent aussi. (rire)

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez en tant que comédiens?

Gros :Les difficultés, nous les rencontrons chaque jour que Dieu fait. Tout d’abord nous n’avons pas de financement pour nos productions. Nous sommes dans un pays où la connexion peut nous faire perdre jusqu’à deux heures pour publier une vidéo sur YouTube sans parler du prix élevé du forfait internet.

Concernant les prestations, même si on gagne, nous recevons plus de merci ou de félicitations ou encore de « du courage » que de fric tout cela parce que nous n’avons pas encore la visibilité qu’il faut. On travaille tout de même pour mieux s’imposer.

Métis : Les difficultés, nous en rencontrons beaucoup. Pour avoir une bonne production, il faut des accessoires, du matériel qui pourront rendre la vidéo pro. Vous voyez un peu ce que je veux dire ? Les moyens financiers causent un peu défaut.

 HESSOU Chadrak Igor

Quel regard vos amis et parents ont de ce que vous faites ?

Métis : Bon, mes parents ne sont pas contre. Enfin, je crois bien. Ils ne m’ont pas encore appelé pour me parler de mes vidéos, mais quand je leur montre ce que Gros et moi réalisons, ça leur fait rire aussi et c’est là que je crois qu’ils ne sont pas contre même s’ils auraient voulu que je sois un médecin, professeur ou juriste (rire).

Gros : Il faut dire que les amis, c’est notre force actuelle parce qu’ils sont ceux qui apprécient ce que nous faisons et nous encouragent moralement et aussi dans les partages de nos liens YouTube, je profite pour dire Big up à eux. En ce qui concerne les parents, ils ne sont pas contre ce que je fais. Ils respectent mon choix.(Sourire)

Comment arrivez-vous à allier vos études à ce que vous faites ? 

Métis : Il suffit d’être organisé et de savoir ce que l’on veut. Lorsque tu aimes ce que tu fais, alors c’est plus aisé de trouver une place à ta passion aux côtés des études. Je pense que j’y arrive vaille que vaille.

Gros :Il a déjà tout dit. On se planifie et on aime ce qu’on fait. C’est tout.

Et quels sont vos souhaits en ce qui concerne votre activité?

Métis : Si vous me demandez mon souhait toute suite je vous dirai que j’ai envie qu’un promoteur nous repère (rire). Nous rêvons aussi de participer à de grands projets de réalisations de film.

Gros : Actuellement nous souhaitons juste sortir de l’ombre et réussir dans ce que nous faisons et j’ai foi que ça changera parce qu’on travaille pour ça.

Un mot de fin ?

Métis : Je vais commencer par vous remercier, mademoiselle Sydneya. Ensuite remercier tous ceux qui nous suivent, qui aiment ce qu’on fait et le manifestent. Que les talents cachés profitent aussi de cette occasion pour se laisser découvrir. Merci

Gros : Merci à vous pour cet entretien qui nous aide à partager notre expérience. Après je vais remercier les fidèles lecteurs qui nous ont lu. N’oubliez pas de vous abonner et de nous suivre sur Facebook, YouTube et TikTok : Gros et Métis.

Merci donc à vous chers futurs grands comédiens de la scène béninoise voire mondiale, enfin, c’est cela que nous vous souhaitons, et surtout beaucoup de courage et de chance pour la suite. 

Quant à vous chers lecteurs, merci pour votre fidélité. N’hésitez surtout pas à nous contacter pour une interview intégrale, jeunes talents ou jeunes entrepreneurs tech innovants.

Prenons le rendez-vous la semaine prochaine pour de nouvelles découvertes et pour de belles surprises. Portez-vous bien d’ici là!

Partageons

Ouvrir WhatsApp
Envie de discuter ?
Blue-sydney
Envoyez-nous un messaage sur WhatsApp !