Fleurus KPADONOU et la passion de la musique 🎤🎼🎹🎶

Sydneya Blue-sydney

Partageons

Share on facebook
Share on pinterest
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

         Cette semaine, nous découvrons un jeune homme qui ne s’avoue pas vaincu face aux préjugés qu’ont beaucoup de personnes contre la musique béninoise. Suivez ce jeune qui se donne corps et armes pour faire vivre sa passion et son talent. 😌🙂

Bonjour cher invité, nous sommes très heureux de vous recevoir sur notre page.

Oui bonjour SydBlue. Merci à vous, le plaisir est aussi partagé.

Présentez-vous s’il vous plaît à nos fidèles lecteurs.

Je réponds au nom de Fleurus KPADONOU, âgé de 20 ans, je réside à PARAKOU et je suis en fin de formation au Lycée Technique Agricole de Kika. Je suis spécialisé en production et santé animale.

Alors, pourquoi avoir choisi la musique ?

Tout d’abord, il faut savoir que la musique est une passion comme le football, le cinéma et  bien d’autres. Et cette passion c’est déjà un talent inné et ou forgé. A vrai dire je n’ai pas choisi la musique mais c’est elle m’a choisi. J’ai eu ma première inspiration en 2012 et je tire la corde jusqu’aujourd’hui.

Fleurus KPADONOU

Qu’est-ce- qu’elle vous apporte, en tant qu’activité?

Bahh, à travers ce que je fais, j’ai une visibilité plus ou moins parfaite. Quelques interviews comme la vôtre et surtout je gagne de petits sous quand il le faut…. Sinon pour le moment rien d’extraordinaire.

Comment les amis et surtout la famille, perçoivent ce que vous faites?

Concernant la famille ça va, les parents sont d’accord ainsi que mes frères et sÅ“urs, les cousins et cousines. Mais si tel n’était pas le cas, je crois que l’avis du  reste n’est pas une priorité car je ne chante pas pour plaire à quelqu’un mais pour vivre de ma passion et émerger dans ce que je sais faire le plus.

Ah… bon courage à vous. Alors à votre avis quelle est la place qu’occupe un musicien ou un chanteur dans la société au bénin ?

Il occupe la dernière place… (Rire). Je dis ça parce qu’un musicien est très mal vu dans notre société. Chez nous ici quand tu dis musique, ça résonne à délinquance. Mais moi je me dis toujours une chose, si tu as quelque chose à faire, fais le bien et assume les retombées.

Et quelles sont vos sources de motivation?

       Je tire mes inspirations de toute part et de nulle part. En réalité mes sources viennent un peu de l’environnement , de ce que mon entourage raconte. Si tu me demandes comment j’arrive à transformer mes pensées en chansons, c’est comme si tu me demandais comment je fais pour respirer. Tu vois un peu, franchement c’est juste l’Å“uvre de Dieu. 

À présent, vous avez combien de singles à votre actif ? 

    J’en ai 08 pour l’instant. 

Citez-nous quelques-uns des artistes chanteurs que vous aimez écouter fréquemment et pourquoi eux spécialement ?

Moi personnellement j’écoute plusieurs artistes chanteurs, car je veux faire de ma carrière une polyvalence, mais j’écoute le plus MHD, Ninho, Niska, Dj Ararat, Fanicko, Suspect 95 pleins d’autres. Eux spécialement parce que je veux avoir un palmarès comme ces icônes précités.

Quant à vous, vous développez régulièrement quels thèmes dans vos chansons ?

Moi je ne me base pas forcément sur l’environnement, le monde ou les phénomènes de la vie. Mais  je chante ce qu’il y a à chanter au moment opportun pour que tu danses, pour que tu aimes et surtout pour que tu réfléchisses de temps à autres. C’est-à-dire que je crée des concepts comme  »100% » qui est en juillet, elle est magnifique et plein autres.

Fleurus KPADONOU

Et est- ce – que vous sentez que vos Å“uvres influencent les jeunes qui vous écoutent ?

Ah oui, je n’en doute même pas une seule seconde. A travers les différents commentaires ou messages et certains gestes des amis.

Parlez-nous de ce qui est difficile dans la musique.

Chaque musicien a son point de vue sur la question, mais ce qui est commun, c’est la communication qui nécessite un vrai et grand travail. Comment assurer le partage pour toucher un nombre important de followers? Telle est la question. Vous verrez de bonnes musiques au bled ici mais qui restent off à cause du manque de communication, de visibilité. En gros, la musique béninoise ne traverse pas les frontières.

Et comment faites-vous face à ça alors ?

On essaye de faire avec les moyens des bords, négocier des spectacles, créer des relations ou passer à la radio etc…

Comment pourrions-nous vous suivre sur les réseaux sociaux ?

Fleurus KPADONOU

Sur les réseaux sociaux, j’ai ma page officielle signée 222 black baby et pour ceux qui veulent me contacter directement, suis au 63-64-58-78 sur WhatsApp ou sur Facebook Fleurus Choco MG.

Parfait. Des projets pour la suite ?

Oh oui, il en aura toujours si le tout puissant notre Dieu nous prête longue vie. Mais c’est top secret.

Ah d’accord. Finissons donc cet entretien avec quelques mots adressés aux jeunes lecteurs qui nous suivent chaque jour.

Et bien, je n’ai pas tellement à dire. Je vais juste m’arrêter à ça ‘‘ patience, patience, patience’’.  Je profite pour souhaiter à tous les jeunes la réalisation de leurs rêves quelque soit le prix à payer et aussi un avenir radieux à tout un chacun de nous.

Merci beaucoup à vous cher Fleurus et nous vous souhaitons une grande réussite dans la suite de votre passion.

  Quant à vous chers lecteurs, restez toujours connectés, parlez nous de vous et faites révéler au monde vos talents.🙂😉  ​

Partageons

Share on facebook
Share on pinterest
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Ouvrir WhatsApp
Envie de discuter ?
Blue-sydney
Envoyez-nous un messaage sur WhatsApp !