Dayane Sabi Mékiré, il respire ⚽football⚽

Sydneya Blue-sydney

Partageons

Share on facebook
Share on pinterest
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Soyez une fois encore les bienvenus à la découverte des jeunes talentueux de la sous région. Aujourd’hui nous recevons un jeune footballeur en formation, qui adore ce qu’il a choisi depuis déjà tout petit.

Bonjour cher invité, Tout d’abord, nous tenons à vous souhaiter un très joyeux anniversaire, car ce jour du 06 juin, c’est bel et bien votre jour de naissance. 

Merci beaucoup à vous ( sourire). 

C’est nous qui vous remercions. Alors, présentez-vous à nos lecteurs et lectrices s’il vous plaît. 

Je réponds au nom de SABI MEKIRE Dayane, originaire de kandi, jeune footballeur béninois, évoluant actuellement en Guinée Équatoriale.

Pourquoi avoir choisi le football ? 

(sourire). Le football tout simplement parce que c’est une passion pour moi. Depuis très longtemps, depuis ma naissance d’ailleurs.

Quel est votre parcourt footballistique ?


(soupir) Tout est parti des jeux régionaux qu’organisait le ministère des sports où j’ai été retenu plusieurs fois pour représenter kandi ma ville sur le plan régional et ensuite l’Alibori sur plan national sous l’encadrement du coach Seidou dit Séssé. De même, l’arrivée du centre de formation « Hope fc » de kandi où j’ai fais mes préliminaires m’ont beaucoup aidé. De là j’ai été en prêt à « Bahreïn fc de kandi » sous la tutelle du coach *Nathaniel dit Pasteur*,club avec lequel je me suis révélé à travers  plusieurs participations au Tournois de Grandes Vacances à kandi ( TGV)  organisé par le président Labiou AMADOU DJRIBRIL( LAD ). Ma prestation lors de ce tournoi en 2017 où j’ai été champion de kandi et meilleur joueur de la finale avec Bahreïn fc  m’a valu d’être retenu dans l’effectif de Entente fc de kandi pour leur participation en ligue 3. Puis ensuite lors de la finale 2018( finaliste malheureux) j’ai quand même été dénicher avec certains éléments notamment Saïd ISSA actuellement à Dynamo fc de parakou et Bertrand N’koué par les dirigeants des Buffles du Borgou avec qui j’ai eu à faire deux mois de stage. 

Et vous êtes à quelle étape de votre activité actuellement ? 

Je joue la première division avec le club.

Wahoo!! Comment êtes vous arrivé à cette étape et qui est votre manager ?

J’y suis arrivé grâce au travail et je n’ai pas pour le moment un manager.

Alors dites nous comment sont organisées vos journées dans cet école de football. 

Étant en équipe première je suis beaucoup plus occupé par les entraînements individuels comme collectifs. Ensuite, un repos après chaque séance ou activité est nécessaire. En fin de journée, je profite pour prendre les nouvelles des parents au pays. 

Quels sont les raisons qui vous motivent davantage ? 

D’abord la passion ensuite la volonté de porter le maillot de l’équipe nationale.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans votre activité? 

J’ai juste eu des difficultés à m’intégrer et m’imposer. Actuellement ça peut aller. 


Comment êtes-vous donc arrivé à les surmonter? 

J’ai pu surmonter ces difficultés grâce à l’envie et la détermination.

Quelle a été la réaction de vos parents, proches ou alliés dans le choix de votre activité ? 

Mes parents ont accepté mon choix et m’apportent tout leur soutien.

De quelle stars du football êtes-vous fan ou qui vous inspire davantage?

  J’en ai beaucoup. Mais j’ai beaucoup plus d’admiration pour le parisien Angel Dimaria. J’ai même pris son nom comme mon surnom car nous avons en commun la corpulence et le style de jeu . 

Beaucoup de jeunes fans du football aimeraient bien évoluer comme vous dans ce domaine. Comment devraient-ils faire pour aussi être dans une école de football ? 

Être dans une école de football est une histoire de chance et de moyen.


Des projets pour l’avenir ? 

Porter le maillot de l’équipe nationale et jouer dans un grand club sont mes projets.

Alors, un mot de fin à nos jeunes lecteurs qui nous suivent chaque semaine à la découverte des jeunes talentueux de notre région. 

Je remercie tout d’abord les lecteurs et lectrices. J’invite donc la jeunesse à avoir foi en elle-même tout en travaillant dur sans relâche pour avoir ce qu’elle veut. 


Merci à vous Dayane SABI MEKIRE pour votre collaboration et surtout nous vous souhaitons le meilleur pour la suite de votre carrière.

Alors quant -à – vous chers lecteurs, merci de nous suivre chaque chaque fois à la découverte de nos talents. Et surtout n’hésitez pas à nous contacter pour vous ou vos proches talentueux pour une interview intégrale. 🙂😇😉😉

Partageons

Share on facebook
Share on pinterest
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Ouvrir WhatsApp
Envie de discuter ?
Blue-sydney
Envoyez-nous un messaage sur WhatsApp !